Enfant du continent Jean KOÏVOGUI a 34 ans et il est originaire la Guinée où il a grandi avant de poursuivre ses études d’ingénieur en France.

Il est aujourd’hui Génie Civiliste de formation et de métier. Egalement entrepreneur, CEO de NEXAFRIKA et il accompagne aussi les porteurs de projets en tant que mentor et coach.

A toute cette jeunesse africaine, parfois égarée et qui n’y croit plus…il a de belles paroles à vous transmettre…

Présentation de la Startup

NEXAFRIKA, développe des solutions d’adressage et de cartographie innovante à travers l’usage des technologies spatiales. Nous accompagnons nos clients dans la définition et la mise en œuvre des projets de création et de gestion des bases de données d’adresses, de cadastre et de tout autre solution de cartographie sur-mesure. Nos solutions s’adressent aux collectivités territoriales, aux gouvernements, aux institutions et aux entreprises.

D’où est venue l’idée

En plus du manque d’adressage qui persiste encore dans la plupart des villes africaines et dont les conséquences pénalisent le développement des services de base (essentiels à la vie quotidienne) comme se faire livrer un colis ou un courrier, appeler les secours, identifier un point d’intérêt et trouver un itinéraire, etc.

Nous savons que la quasi-totalité des pays africains ne disposent pas de cadastres fiables, cette imprécision cadastrales occasionne et favorise la corruption et les conflits domaniaux et touche de près ou de loin tous les africains résidant en Afrique et ceux de la diaspora qui sont souvent victimes d’escroqueries foncières.

C’est pour répondre à ces combinaisons de problématiques que nous avons créé cette entreprise pour doter les territoires africains d’outils fiables et efficaces indispensables à leur développement.

Les débuts ont-ils été difficiles ? Raconte-nous une anecdote qui a failli te faire baisser les bras ?

Mes premiers mois d’études en France n’ont pas été faciles pour des raisons d’intégration et de compréhension du système et après l’obtention de mon diplôme j’ai été confronté comme la plupart des jeunes diplômés africains en France, à ce problème de changement de statuts qui complique l’obtention du 1er emploi à cause des démarches administratives que les autorités imposent aux entreprises quand ils veulent recruter un diplômer étranger. J’ai d’ailleurs failli retourner en Afrique à cause de cela.
Sur le plan entrepreneurial, plusieurs de mes tentatives ont été soldé par des échecs. La première version de mon projet de géolocalisation que j’avais lancé en 2018 à Conakry a été un fiasco pour cause de manque de préparation et de stratégie.

Ces échecs que j’appelle obstacles m’ont plus renforcé que le contraire. car à chaque échec, je tire la conclusion comme quoi il faut capitaliser sur ce que l’on apprend et se préparer pour les prochaines aventures . Cette stratégie me permet de ne pas rester focus sur mon passé parfois douloureux et d’affronter les épreuves avec un état d’esprit de vainqueur. C’est grâce à cela que je suis parvenu à créer NEXAFRIKA qui aujourd’hui est devenu une des meilleures startups technologiques de sa catégories.

Penses-tu que le numérique est opportunité en Afrique et pourquoi

L’Afrique a tous les atouts pour faire du numérique une opportunité pour son développement, d’une part à cause de sa jeunesse qui est très active et apte à s’approprier rapidement des outils numériques, D’autre part, par le fait que l’accès à ces outils est ouvert à tous et que leur mise en œuvre ne nécessite pas de moyens colossaux contrairement aux industries lourdes (ne ce reste qu’au démarrage des projets). A cela, s’ajoute la transversalité du numérique qui touche et impact tous les secteurs de l’économie

Conseil en or pour la jeunesse africaine

Contrairement aux idées reçues par le passé, nous, jeunesse africaine d’Afrique et de la diaspora, représentons la pièce maîtresse du développement. Comme tous les jeunes des autres continents, nous disposons des capacités intellectuelles pour réaliser de grands projets. Avec de la motivation, du travail et de beaucoup de résilience pour surmonter les épreuves, nous serons en mesure de réaliser des projets qui servirons à la fois l’Afrique et le monde.