Meher Khelifi est un jeune entrepreneur d’origine tunisienne, fondateur de la start-up Ahmini ‘’Protège-Moi’’. En 2016, il perd sa mère, suite à un cancer,  non détecté à Temps à cause  l’absence de l’accès aux soins. Il décide de réagir et apporter un changement à cette réalité injuste….l’accès aux soins aux femmes rurales !

J’ai eu la chance de lui poser quelques questions pour mieux le connaître et de vous donner envie, vous aussi… d’AGIR !

#parole_jeunesse_Africaine

Pourquoi avoir décidé de devenir entrepreneur ?

J’avais envie d’être un acteur de la société et non simplement un simple consommateur qui passe sa vie à se plaindre. Je voulais changer ma vie et la vie des autres.

Présentation de la Startup

Ahmini est une plateforme qui facilite l’accès à la sécurité sociale, agissant en tant qu’un intermédiaire entre les femmes rurales et la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale. Durant les deux années de partenariat et du travail acharné avec le gouvernement tunisien et l’administration publique, on a réussi à changer la loi injuste. Aujourd’hui, la femme rurale jouit de son droit à la sécurité sociale et l’accès aux soins en Tunisie.

Les femmes n’ont plus besoin d’aller jusqu’au siège de la Caisse Nationale, situé généralement au centre, pour inscrire et payer les frais, puisque Ahmini facilite  l’affiliation et le paiement où elles sont à distance.

À travers nos ambassadeurs, nous allons vers toutes les régions rurales on regroupe  les femmes . On reçoit leurs coordonnées, et on les transfèrent à la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale on  utilisant la technologie . Cette étape d’affiliation est finalisée par la réception d’un carnet de soin, leur permettant d’accéder aux soins et un numéro d’affiliation leur permettant d’effectuer le paiement par  le paiement mobile.

Chaque femme paie sa cotisation par sa  simple téléphone, grâce à la code USSD et la  liaison directe faite entre sa ligne téléphonique et son compte à la CNSS. Elle a aussi la possibilité de payer la cotisation dans le magasin le plus proche, en lui donnant son numéro d’affiliation et le montant à payer. Ce qui donne à ces femmes la flexibilité de choisir quand, combien et où elle paye. Ça lui fait gagner les dépenses de transport et les journées de travail qu’elle aurait pu perdre .

D’où est venue l’idée

Ahmini vise à fournir la sécurité sociale à toutes les femmes rurales en Tunisie. Une étude, faite par le ministère de la Femme en 2016, a montré que 90% est la moyenne des femmes rurales tunisienne sans sécurité sociale. Chaque année, 1100 femmes tunisiennes atteintes d’un cancer, et chaque année 50% de ces femmes perdent leur vie à cause de l’absence de la sécurité sociale. Parce que la loi exige la sécurité sociale pour avoir accès aux soins dans les hôpitaux publics. Malheureusement, c’était exactement le cas de ma mère, elle était atteinte d’un cancer,  non détecté à Temps à cause  l’absence de l’accès aux soins, j’ai vu la souffrance de ma mère, et en 2016 j’ai perdu ma mère à cause de l’inégalité imposée par notre État. Et c’est ce qui m’a poussé à réagir et apporter un changement à cette réalité injuste. Le manque des législations appropriées à la situation des femmes rurales, le faible revenu et les longues et coûteuses procédures administratives, sont les obstacles à surmonter.

Les débuts ont-ils été difficiles ? Raconte-nous une anecdote qui a failli te faire baisser les bras ?

Le principe même de Ahmini est de surmonter les obstacles…notre quotidien est « obstacles » mais nous avons réussi. Ahmini a déjà relevé le défi, on a réussi à changer la loi permettant à la femme rurale d’être affiliée à la CNSS, on a gagné plus de 5 compétitions internationales et aujourd’hui on compte plus de 13 000 femmes adhérentes à notre plateforme couvrant tout le territoire tunisien. Et on a toutes les chances de changer plus de vies et sauver plus de femmes. Afin d’y arriver, on collabore avec les ministères et les ONG, on organise des campagnes de sensibilisation, et on offre l’assistance à toutes les femmes adhérentes 

Penses-tu  que le numérique est opportunité en Afrique et pourquoi

Ahmini est l’exemple type de ce que peut apporter le digital à l’Afrique. Nous devons profiter de son potentiel pour apporter une réponse aux plus démunis

Quel Conseil en or pour la jeunesse africaine ?

Tous les rêves sont possibles à seule condition : être prêt à surmonter les obstacles. C’est dur, très dur… mais la persévérance permet d’y arriver. Il faut que vous compreniez qu’il n’y a pas de réussite sans challenges !